Pour Rokhaya Diallo, les pellicules sont une expression du racisme systémique

Les pellicules sont d’autant plus visibles et sources de gêne qu’elles se forment sur des crânes noirs et tombent sur des épaules noires. Une injustice supplémentaire que la journaliste et intellectuelle engagée Rokhaya Diallo a tenu à dénoncer, réclamant que, à l’instar de la question des pansements inadaptés aux personnes racisées, soient trouvées des solutions pour que ces vilaines peaux mortes cessent de peser sur des épaules de descendants d’esclaves.

Auteur : Estielle Madmarx

Je suis synthèse de toutes les minorités opprimées, vecteur de leurs luttes, garant de leur bien et avant-garde éveillée sur le chemin du monde d'après.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s