Sonia Mabrouk

« Je les appelle donc les déconstructeurs. Car quoi qu’ils prétendent, leurs objectifs finaux sont les mêmes, arracher tous les clous qui tiennent encore notre civilisation. Mais il faut arrêter de regarder l’effondrement de notre civilisation comme si nous étions des sismologues. »

Sonia Mabrouk in Valeurs Actuelles, 24 avril 2021.

La « déstructuration civilisationnelle » est en marche, portée par des minorités qui, « sous couvert de lutte contre les discriminations croisées, cherchent à modeler une société », alerte Sonia Mabrouk dans un nouvel ouvrage court et efficace. La journaliste franco-tunisienne, à la brillante carrière dans le paysage audiovisuel français, forte de son expérience et de son vécu, n’a cessé d’avertir, avec son franc-parler, sur les menaces pesant sur notre « douce France ». Après un livre d’entretien et un roman, c’est donc avec un essai que la journaliste décrit les travers de notre époque, auxquels elle est particulièrement confrontée par son métier. Islamo-compatibles, (pseudo-)antiracistes ou encore écolos radicaux : divers groupes déterminés, portés par des figures médiatiques, déboulonnent petit à petit les pans de notre capacité à exister. Mais loin du fatalisme, ce livre appelle au sursaut et à exalter l’âme française.

Source : Anne-Laure Debaecker, « Sonia Mabrouk : “La reconquête existentielle est impérative' », Valeurs actuelles, 24 avril 2021.


« Une civilisation meurt juste par lassitude, par dégoût d’elle-même », écrit Michel Houellebecq. Alors que l’effondrement civilisationnel nous guette, Sonia Mabrouk passe au scalpel idéologique les acteurs qui menacent notre équilibre sociétal et propose un nouveau Sacré autour duquel se retrouver : la France.
Autrefois minoritaires, six groupes mettent en péril la société telle que nous la connaissons et l’avons construite, en étendant de manière tentaculaire leur influence à la fois politique, théorique ou théologique : les décoloniaux, les anti-sécuritaires pavloviens, les féministes primaires, les écologistes radicaux, les fous du genrisme et les islamo-compatibles.
Au-delà de leurs simples revendications qui occupent aujourd’hui de plus en plus l’espace public, Sonia Mabrouk s’inquiète de la façon dont la rapide jonction de ces groupes et la convergence de leurs intérêts amenuisent le débat démocratique et accélèrent à vitesse grand V la machine à fabriquer des tensions identitaires. Car l’État, autrefois fort et intransigeant, recule devant cette conscience victimaire et révolutionnaire grandissante au détriment de l’intelligence collective et du bon sens.
Face à ce « renoncement civilisationnel », Sonia Mabrouk sonne la fin de l’insoumission et en appelle au peuple français : il temps de s’opposer à ces « déconstructeurs » en renouant avec l’Histoire et le goût de la fierté et en exaltant la part de sacré qui existe en chacun : l’âme de la France.

Ed. de l’Observatoire, hors collection, 128 pages, 14 avril 2021.

Auteur : Gabriel des Moëres

Vieux gaulliste, républicain exigeant, humaniste et conservateur.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s