Race, classe, genre et gauche : Rokhaya Diallo face Stéphanie Roza

Mediapart a eu la bonne idée de placer face à face, pour un débat diffusé en vidéo et resté en accès libre, la multicartes Rokhaya Diallo, désormais résidente à l’université de Georgetown (États-Unis) et la philosophe Stéphanie Roza, chercheur et auteur d’un récent ouvrage intitulé La Gauche contre les Lumières. Un débat autour de questions qui divisent la gauche. A-t-elle tourné le dos aux Lumières ? Qu’est-ce que l’universalisme aujourd’hui ? Race, classe, genre : faut-il hiérarchiser ces combats ou les affronter tous ensemble ?

Nous ne pouvons qu’en recommander le visionnage.

Depuis la gauche s’élèvent des critiques d’une radicalité inouïe contre le cœur même de l’héritage des Lumières : le rationalisme, le progressisme, l’universalisme. Mais s’inscrivent-elles dans le prolongement de celles qui, depuis l’émergence des mouvements socialiste, communiste ou anarchiste, avaient pour horizon un prolongement/élargissement des combats des Lumières « bourgeoises » ? Il est malheureusement à craindre que non, et qu’une partie de la gauche soit en train de se renier elle-même.
Depuis plusieurs années déjà s’élèvent des critiques d’une radicalité inouïe contre le cœur même de l’héritage des Lumières  : le rationalisme, le progressisme, l’universalisme.
Ces critiques se revendiquent de l’émancipation des dominés, marqueur traditionnel des différents courants de gauche.
Mais s’inscrivent-elles dans le prolongement de celles qui, depuis l’émergence des mouvements socialiste, communiste ou anarchiste, avaient pour horizon un prolongement et un élargissement des combats des Lumières « bourgeoises » ?
Il est malheureusement à craindre que non.
Une partie de la gauche est-elle dès lors en train de se renier elle-même ?

Stéphanie Roza est chargée de recherches au CNRS, spécialiste des Lumières et de la Révolution française. Ses recherches actuelles portent sur l’héritage du XVIIIe siècle français dans le monde contemporain. Elle a publié Comment l’utopie est devenue un programme politique. Du roman à la Révolution (Classiques Garnier, 2015). A paraître  : Lumières de la gauche (Editions de la Sorbonne).

Auteur : Gabriel des Moëres

Vieux gaulliste, républicain exigeant, humaniste et conservateur.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s