Revue du 27 juin au 9 juillet 2021

De la lecture pour le week-end !

« Il n’y a pas que les chroniques sexo ultra-woke de Maïa Mazaurette dans la vie ! », nous apprend Didier Desrimais. « Sur France Inter, Giulia Foïs propage elle aussi sans relâche la théorie du genre et la doxa progressiste. Sans accepter la moindre contradiction, la benjamine — et la moins drôle — des sœurs Foïs entend bien vous rééduquer. » Proposant une concoction d’extraits, l’auteur souligne en creux que l’émission Pas son genre de Giulia Foïs constitue un excellent outil de veille pour qui s’amuse de ce que le Wokistan produit de plus grotesque.


L’État de Californie est en guerre contre la transphobie ou, plus exactement, l’exclusion des hommes devenus femmes dans les compétitions sportives, s’enthousiasme Justice Namaste. Le 28 juin dernier, le procureur général de Californie, Rob Bonta, a allongé la liste des États fédérés faisant l’objet de sanctions économiques pour avoir adopté une telle législation : avec l’Arkansas, la Floride, le Montana, le Dakota du Nord et la Virginie-Occidentale, ils sont 17 à être concernés. Tous sont rayés de la liste des destinations de voyages financés par la collectivité publique.
« La coercition économique dont fait preuve la Californie est un affront à la dignité des autres États cosouverains et revient à légiférer au-delà des frontières des États dans le but d’imposer la vision radicale du monde des grands États à ceux qui vivent ailleurs. », a réagi le lendemain le procureur général de Virginie-Occidentale, Patrick Morrisey.


« C’est une partie de mon identité qui n’a pas à être débattue publiquement ni à être justifiée. Je ne viens pas parler de religion, moi. », déclarait Ihsane Haouach, il y a quelques jours. Faisant suite aux polémiques qui agitent la Belgique depuis quelques temps suite à sa nomination en tant que commissaire du gouvernement à l’Institut pour l’égalité, Gabrielle Lefèvre discute avec beaucoup de justesse de la symbolique du voile, de la complexe question des identités ainsi que de la défense des principes et espaces de neutralité qui permettent justement à ces identités de se rencontrer de manière paisible et féconde.


« Pierre-André Taguieff s’est fait connaître par ses travaux consacrés au racisme, à l’antisémitisme mais également au populisme, ses domaines de prédilection depuis plus de trente ans. Dans ce grand entretien » accordé à Paul-François Paoli, « il dresse un état des lieux de la vie intellectuelle française. L’historien des idées analyse la violence des affrontements autour des questions du ‘néoracialisme anti-blanc’ et d’un ‘islamo-gauchisme’ qu’il a théorisé. Il fustige aussi avec vigueur ce qu’il appelle ‘l’imposture décoloniale’. »

Auteur : Gabriel des Moëres

Vieux gaulliste, républicain exigeant, humaniste et conservateur.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s