Quand les tentatives d’inclusion transgenre finissent par être transphobes

« Les personnes cis bien intentionnées mais manquant d’écoute finissent parfois par faire plus de mal que de bien », nous dit Danny Jackson H. dans cet article publié sur Medium, qui montre qu’on ne doit pas plaisanter avec la signalétique des toilettes.

Panneau signalétique, Etsy/SassyCentaur.

L’autre jour, je parcourais Twitter, m’occupant de mes propres affaires non binaires, quand je suis tombé sur ce tweet.

Il présente une courte vidéo d’un vendeur Etsy, un homme vraisemblablement cisgenre qui porte le nom d’utilisateur SassyCentaur, qui a vendu plus de 1 200 panneaux de salle de bain non sexistes en 2019. La plupart de ces panneaux consistent en des silhouettes de diverses créatures, comme des sirènes, des centaures et des pieuvres, avec un texte disant : « Peu importe, lavez-vous simplement les mains. »

Lorsque j’ai rencontré des panneaux de ce type pour la première fois il y a quelques années, je n’y voyais aucun problème. Récemment, cependant, alors que je traversais mon propre processus de détermination de mon genre, quelque chose dans ces messages a commencé à me déranger. Mais je n’arrivais pas à mettre le doigt sur la raison jusqu’à ce que je voie ce tweet.

La première fois que j’ai vu cette vidéo, quelqu’un a cité le tweet en disant : « Quelle est la chose que les personnes cis pensent être progressiste, mais qui est en fait très transphobe ? »
Après avoir regardé la vidéo, je pouvais comprendre pourquoi SassyCentaur et les propriétaires de commerces qui ont acheté ses panneaux pensaient qu’ils étaient solidaires, voire même réveillés. Mais en tant que personne transgenre non binaire, les panneaux me font mal.
J’apprécie le message selon lequel il est important de se laver les mains, mais j’ai un problème avec l’utilisation du mot « whatever » dans les panneaux.

« Peu importe » est le plus souvent utilisé de manière dédaigneuse. Cela revient à dire « je m’en fous » ou « ça n’a pas d’importance ». Ces signes donnent l’impression (à moi, du moins) qu’ils ne respectent pas mon identité et celle des autres personnes non binaires. Ou, du moins, qu’ils ne les comprennent pas entièrement et qu’ils ne se soucient pas d’en apprendre davantage.
Écoutez, je comprends qu’il puisse être difficile de saisir le concept de genre non binaire au début. Si vous avez été élevé dans la croyance qu’il n’y a que deux genres, les identités non binaires peuvent être difficiles à comprendre. Je sais que c’était le cas pour moi au début. Mais au fur et à mesure que je faisais mes recherches et que je parlais à des personnes non binaires, cela a commencé à prendre du sens, à tel point que j’ai fini par réaliser ma propre identité non binaire.

Le « quoi qu’il en soit » de ces panneaux de salle de bains implique en quelque sorte un manque de volonté d’en apprendre davantage sur les personnes non conformistes et leurs luttes uniques.

J’ai l’impression que si vous voulez faire de l’argent avec ces panneaux qui vous font paraître éveillés, le moins que vous puissiez faire est de demander aux personnes dont vous tirez profit ce qu’elles en pensent.

Tout cela ressemble à l’équivalent en termes de genre de personnes blanches prétendant être daltoniennes, ou disant des choses comme « Je me fiche que vous soyez noir, blanc, vert, orange ou violet ! ». Cela peut sembler encourageant à première vue, mais c’est en fait méprisant pour les désavantages auxquels certains groupes de personnes sont confrontés en raison de leur identité.

Ensuite, il y a toute la question de l’utilisation de créatures mythiques et/ou non humaines pour représenter des êtres humains dont on ne comprend pas le genre.
On répète sans cesse aux personnes non binaires que leur identité n’est ni réelle ni valable. Nous comparer à des créatures inhumaines est littéralement déshumanisant.
Je ne suis pas un alien. Je suis juste trans. Je suis toujours un être humain, alors je préférerais que vous me traitiez comme tel.

De plus, beaucoup de ces signes ont une bête mythique qui est codée féminine (comme une sirène) et une autre qui est codée masculine (comme un centaure). Comme, tu réalises que ce sont toujours des genres binaires, n’est-ce pas, mon pote ? Tu réalises que tu perpétues l’idée même que tu cherches à démanteler avec ces signes, n’est-ce pas ?

Enfin, une image de la vidéo contient un texte qui dit « communautés transgenre et LGBTQ+ ».
Oui, ce n’est pas une faute de frappe que je viens de faire. C’est littéralement ce qui apparaît à l’écran.

Peut-être que ce n’était pas la faute du vendeur Etsy, mais plutôt celle du média qui a rapporté l’histoire. Quoi qu’il en soit, si vous publiez un article comme celui-ci, il semble que vous vouliez montrer votre soutien aux personnes transgenres. Pour ce faire, il peut être utile de relire une dernière fois le texte de votre vidéo avant de la publier.

Il y a aussi le problème de la mention séparée des personnes trans et de la communauté LGBTQ+. Les gens ne réalisent-ils pas que le « T » de cet acronyme signifie littéralement « transgenre » ?

Je sais que j’ai l’air de pinailler sur des petites erreurs grammaticales, mais il me semble que si vous ne prenez pas la peine d’utiliser la bonne terminologie pour les personnes transgenres, vous n’êtes pas un aussi bon allié que vous pourriez l’être.

En parlant d’être un allié, il ne serait pas si difficile de créer des panneaux de salle de bain qui incluent réellement les personnes trans sans déprécier nos identités.

En fait, l’un d’entre eux est montré à la fin de la vidéo.

Panneau signalétique, Etsy/SassyCentaur.

C’est comme ça qu’on fait un panneau de salle de bain qui est vraiment progressif et inclusif de tous les genres. C’est clair et simple. Il va droit au but sans déprécier ou exclure les identités des personnes trans.

Je me rends compte que cet article peut passer pour un autre flocon de neige transgenre s’offusquant de quelque chose qui n’a pas vraiment d’importance. Mais je pense que c’est le cas. Ce genre de raisonnement peut sembler amusant pour la plupart des personnes cis, mais il finit par banaliser les personnes qui ne correspondent pas au modèle binaire.

Si vous voulez vraiment respecter les personnes trans et non-binaires, vous devez nous inclure dans tout. Et cela inclut les toilettes publiques.

En cas de doute, demandez à l’un d’entre nous ce qu’il ressent au lieu d’essayer de tirer profit de quelque chose qui semble inclusif mais qui pourrait finir par aliéner certains d’entre nous.

Source : « When Attempts to Be Trans-Inclusive End Up Being Transphobic, Medium, 11 février 2021.
L’auteur : Danny Jackson H. They/he. The writer formerly known as Ellie Rebecca. 25-year-old nonbinary trans guy-ish.

Auteur : Estielle Madmarx

Je suis synthèse de toutes les minorités opprimées, vecteur de leurs luttes, garant de leur bien et avant-garde éveillée sur le chemin du monde d'après.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s