Perle du 19 octobre 2021

Le wokisme, à mesure qu’il se répand dans notre pays, montre déjà ses limites. Par exemple, si nous ne craignions pas d’être accusés d’appropriation culturelle, nous comparerions volontiers le progressisme intersectionnel, concept central de l’idéologie woke, à un boomerang. Un boomerang capricieux qui prendrait parfois un malin plaisir à revenir, sans préavis, pile dans la figure de celui qui l’a lancé.

La cocasse histoire du nom d’artiste de Christine and the Queens a bien montré, il y a quelques jours, que dans la course à l’échalote victimaire, il y a toujours plus concerné et plus légitime que soi.

Nouvelle illustration aujourd’hui autour du tweet déjà bien gratiné de Mona Chollet, aux prises avec la représentation du couple que forment Vincent Cassel et Tina Kunarey, dans laquelle elle voit la perpétuation du « double standard de la séduction et la domination de l’homme par l’âge dans le couple ». Déjà, sa phrase ne veut à peu près rien dire et si l’on gratte pour y trouver du sens, on aura vite fait de lui expliquer que la « domination de l’homme par l’âge » mériterait d’être étudiée plus sérieusement qu’à travers une photo publicitaire. Si « l’auteure » féministe s’intéressait à plus à la réalité, laquelle est légèrement plus complexe que son imaginaire, elle conviendrait plutôt que le rapport de pouvoir entre un homme de 60 ans et une femme qui a la moitié de son âge est bien loin d’être unilatéral. L’association des bimbos multi-divorcées millionnaires pourrait d’ailleurs s’insurger d’être ainsi invisibilisées par les néo-féministes…

Bref. Que n’avait commis Mona Chollet en quelques caractères tweetés pour que la patrouille wokistanaise la rattrape, la double et l’immobilise en queue de poisson ? Elle avait omis, dans sa réplique vengeresse à The Kooples, de souligner aussi le rapport racial… « Les féministes blanches ne considèrent jamais la race quand elles voient ce genre de photo », tacle Ceciliæ Attias. Allez, qu’on lui pardonne, c’est la faute au racisme systémique.

J’aurais quand même envie de souligner, pour aller au bout, qu’elle est fascinante, cette façon dont les féministes racisées hétéronormées ne considèrent jamais le genre quand elles voient ce type de photo…

Auteur : Gabriel des Moëres

Vieux gaulliste, républicain exigeant, humaniste et conservateur.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s